homme avec un style hipster

Le style hipster : Origine et tendance de cette mode

De nombreux styles vestimentaires montent aujourd’hui sur le podium de la mode. Parmi eux, le style hipster gagne du terrain ! Une tendance assez atypique qui nous renvoie directement à l’image de la chemise à carreaux, une paire de lunettes, des jeans retroussés, et parfois, une moustache, une barbe toute dense et des cheveux longs. C’est un peu un stéréotype mais c’est le style dégagé par les hipsters. Pour en savoir plus sur cette mode,  voici quelques explications sur l’origine du hipster.

L’origine du hipster

Hipster… Un mot peut-être tout nouveau pour certains et qui ne l’est peut-être pas pour d’autres, mais qui nécessite une brève revue étymologique pour en comprendre le sens ainsi que l’univers. Il s’agit en effet d’un terme qui vient tout droit des Etats-Unis et qui est apparu dans les années 40.

Dans le langage anglo-saxon, il signifie “branchouille”, le terme “hip” ayant d’ailleurs pour sens “libéré”.

Au début, le terme hipster était utilisé pour désigner uniquement les amateurs blancs de jazz et de bepop qui étaient des styles de musique très connus à l’époque. Le jazz étant d’ailleurs toujours très apprécié à ce jour.

C’était alors le New York Times qui a proposé une définition au terme par lequel il est perçu en tant que style vestimentaire.

«Le Hispter a été explicitement défini par un mélange bourgeois et bohème.»

Cependant, le temps a évolué et le hipster semble avoir perdu ses sens d’origine pour donner naissance au style hipster moderne. Si le sens premier relève d’une originalité certaine, aujourd’hui, tout est devenu différent dans le monde du hipster.

Le hipster moderne

La conception du style hipster varie le plus souvent en fonction de la manière dont on est positionné : au point de la publicité (de grande influence) ou du côté des puristes. Selon ces derniers, le hipster est caractérisé par une attitude désinvolte, décontractée et un style atypique brisant carrément les codes de la mode. L’esprit du hipster va d’ailleurs à contre-sens de ce qui marche.

Bien que l’essence première du style hipster consiste à aller à contre-courant de la mode, il est pourtant devenu très tendance. Il est d’ailleurs présenté dans les médias comme étant une nouvelle tendance mode. De nombreuses célébrités se sont d’ailleurs appropriées cette mode masculine un peu décalée pour ensuite le vulgariser.

Le style hipster

En gros, le style hipster, comme bon nombre de styles un peu décalés, est avant tout une question d’état d’esprit. Ce qui est pourtant difficile étant donné que sa définition consiste en un changement plus ou moins radical, et surtout d’être toujours à contre-courant des règles régissant la mode.

Voici cependant le look à arborer pour bien s’habiller en mode hipster, notamment selon la représentation des médias :

  • tenue négligée,
  • vêtements alternant entre cheap et chic : chemise à carreaux, gros pull, trench, jeans retroussé, boots… parfois un chapeau, un bonnet, un béret…
  • barbe pour les hommes
  • style coiffé-décoiffé au niveau des cheveux…

Mais comme précisé plus haut, le style hipster est surtout dans l’esprit, au-delà des apparences.

D’ailleurs, le hipster moderne est non seulement fait de style vestimentaire, mais également de culture. En effet, il lit Orwell, Nietzsche ou encore Tocqueville. Il est également un fan inconditionnel de tous les films de Francis Coppola et adore écouter Bowie. Ainsi, il s’agit d’une personne qui sort tout simplement du lot et surtout très cultivée. Pour le marquer, il ne se déplace qu’en bicyclette. Et oui, cela manifeste davantage le côté décalé du hipster et son univers totalement débranché des grandes règles.

Pour résumer, le hipster tient aujourd’hui une image assez schizophrénique avec son aspect atypique, souvent incompris et surtout à contre-courant.

Cependant, les médias semblent vraiment détruire cet esprit de base faisant toute la raison d’être du hipster. Pour reconnaître le vrai hipster, il va falloir creuser l’esprit, le mode de vie et surtout la culture de la personne qui l’arbore. En tout cas, il reste à voir si l’original va pouvoir renaître un jour en ces temps où les approches tendent à se médiatiser et se vulgariser rapidement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *